Shiba Inu et Dogecoin : toujours possible de devenir riche rapidement ?

Shiba Inu et Dogecoin sont des tokens appelés « memes coins ». Rendus célèbres par Elon Musk et ses tweets, ces deux crypto monnaies ont pour le moins une existence controverse.

Derrière chaque token se cache généralement un projet et une utilité avérée. Avec Dogecoin et Shiba Inu, c’est avant tout la communauté et son pouvoir qui sont mis en avant.

Le Dogecoin a été créé par Billy Markus et Jackson Palmer est basé sur le Litecoin et existe depuis 2013. Shiba Inu est quant à lui basé sur l’Ethéreum et a été lancé en 2020 en tant qu’expérience : SHIB devait permettre de démontrer la mécanique qui conduit à créer une communauté décentralisée.

Après des mouvements à la hausse vertigineux en 2021, est-il encore possible de devenir riche grâce à ces deux memes coins à tête de chien ?

L’argent rapide est-il à la portée de tous ?

La croissance exponentielle des prix a donné lieu à une multitude d’histoires de Shiba Inu et de Dogecoin millionnaires. Le désir de devenir un jour riche et, peut-être même, millionnaire ou milliardaire, est ce qui alimente le mouvement de la monnaie mème. Pour le Shiba Inu en particulier, à peine 50€ permettent de devenir détenteurs d’un million de tokens.

Nombreux sont ceux qui pensent qu’il suffit d’entrer sur le marché pour devenir un jour millionnaire en dollars. Le Shiba Inu a pour objectif d’atteindre un dollar, puis de s’en tenir à cette valeur. Beaucoup d’individus ignorent qu’un tel coût est totalement irréaliste. Et ceux qui en sont conscients tentent de tromper les probabilités en achetant du Shib en très grande quantité.

Trop de tokens en circulation pour devenir riche ?

Avec plus de 500 milliards de Shiba Inu en circulation, force est d’admettre que les tokens sont certainement trop nombreux. Dès le départ, la moitié d’entre eux ont été envoyés au fondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, à titre d’opération marketing.

L’idée était d’attirer l’attention en mettant Vitalik dans la boucle et en lui confiant la moitié de la valeur du marché. A défaut de prendre ceci comme une nouvelle manne à sa portée, Vitalik a tout simplement redistribué ses Shiba Inu à des associations caritatives à travers le monde. Résultat : grosse mise en lumière, mais flop quant au potentiel mercantile du token.

En ce qui concerne le Dogecoin et ses 132 milliards de pièces, n’étant pour l’instant pas limité quant au nombre de tokens en circulation, sa valeur ne peut pas exploser. Même si le bullrun du printemps dernier l’a catapulté à 0,25 $, le plafond de verre qu’il connait l’empêche pour l’instant d’atteindre la valeur d’un dollar.

Parce qu’elles ne sont pas limitées, les monnaies mèmes ne pourront pas connaître le même succès que le bitcoin, puisque ce dernier est la crypto-monnaie la plus chère du monde en raison de sa limite de 21 millions de tokens.

Est-il encore possible de devenir millionnaire grâce à Shiba Inu et Dogecoin ?

Force est d’admettre que si les grimpées en flèche du printemps laissent augurer des mouvements pas toujours attendus, ces deux memes coins sont désormais connus.

Leur succès du printemps était essentiellement dû au fait que seuls les « early adopters » les connaissaient, et qu’Elon Musk en a fait une publicité outrancière, profitant au passage de l’envol des prix.

Pour Dogecoin, son concept d’offre illimitée de jetons rend impossible pour l’instant d’atteindre la valeur d’un dollar. Les fans et les spécialistes du « to the moon » sont persuadés de le voir atteindre 10$.

Même si cette communauté nourrit le doux espoir de voir ces chiffres atteints, il est plus probable que le Dogecoin reste une sorte de monnaie de basculement avec une faible volatilité et des endroits où vous pouvez dépenser de l’argent sur certains jeux ou sur certains appels API payants, par exemple.

Pour le Shiba Inu, un système déflationniste qui émet une quantité marginale de nouveaux jetons par an, associé au fait qu’il n’est pas limité quant au nombre de jetons peut l’empêcher de conserver sa valeur. Il n’est pas improbable que, dans ces conditions, un marché entier de Shiba disparaisse tout simplement à termes.

Pourtant : La baleine de l’ETH achète plus de SHIBs

Le Shiba Inu n’intéresse pas que sa communauté de peits investisseurs : Gimli, une baleine ETH a récemment acheté plus de 30 milliards de tokes Shiba Inu. Avec plus d’1,7 millions de dollars d’investissement, Gimli gonfle son portefeuille, jusque là estimé à 45 millions de dollars…