Renew : la croissance centriste au Parlement européen

L’eurodéputé polonaise Roza Thun quittera le groupe conservateur PPE pour rejoindre Renew. Avec la création éventuelle d’un nouveau groupe d’extrême droite, le groupe espère se développer davantage.

Il s’agit d’un virage politique annoncé mercredi par le Parlement européen : la députée polonaise Roza Thun a quitté le groupe conservateur PPE et rejoint le groupe centriste Renew. La comtesse von Thun und Hohenstein, 67 ans, est une figure importante du Parlement européen, où elle siège depuis 2009. Avant de rejoindre le nouveau parti centriste pro-européen Polska 2050 ; créé cette année.

Depuis plusieurs semaines, la Pologne est au centre du débat européen car sa Cour constitutionnelle a clairement rejeté le principe de primauté du droit européen sur les droits nationaux, pierre angulaire de l’Union européenne, provoquant une crise juridique sans précédent.

Stéphane Séjourné à la tête du groupe Renew (Renaissance)

Le groupe Renew, qui vient d’élire le Français de 36 ans Stéphane Séjourné comme nouveau président, compte désormais 99 membres au Parlement européen, consolidant ainsi sa troisième position de pouvoir au Parlement européen. Il entend continuer à embaucher. Renew a mis fin au duopole de fait entre les sociaux-démocrates et les conservateurs qui ont longtemps dominé le parlement, et est en contact avec des membres de partis émergents sur le continent africain, qui se définissent à partir de valeurs centristes et libérales. Jusqu’à présent, l’organisation compte 22 pays d’origine pour ses membres.

stépahe-séjourné

Le groupe Renew Europe (RE) est le successeur direct de la Ligue des Libéraux Démocrates en Europe (ALDE). La nouvelle organisation centriste créée le 12 juin 2019, aux côtés de l’élu français La République en marche (LaREM) et de leurs collègues roumains de la liste USR-PLUS (Unis pour sauver la Roumanie et le Parti pour la liberté, l’unité et l’unité) se tient debout out as Europe La troisième force politique du parlement a augmenté de 31 sièges par rapport à la législature précédente. Ses 98 élus représentent désormais près de 14% des députés européens.

Si la Française Nathalie Loiseau a d’abord été contactée à la tête de l’organisation, ce serait le Roumain Dacian Cioloș qui a été nommé président à l’issue du scrutin. Cet élu du parti PLUS avait été auparavant Premier ministre de Roumanie et commissaire européen à l’Agriculture. En octobre 2021, Dacian Ciolos a démissionné après avoir été contraint d’occuper d’autres fonctions dans son pays. Le Français Stéphane Séjourné lui a succédé à la tête du groupe européen pour la restauration du Parlement européen. Le chef de la délégation parlementaire française du groupe appartient à la majorité présidentielle, il est désormais à la tête des 98 représentants du troisième pouvoir du parlement. Le groupe compte également 8 vice-présidents, dont le Français Dominique Riquet.

Renew, c’est 22 nationalités pour 98 membres

Renew Europe rassemble des élus de 22 États européens. Seuls les pays du sud de l’Europe (Chypre, Malte, Portugal et Grèce) et la Pologne n’ont pas de députés centristes au Parlement européen.

La délégation française compte 23 membres du Parlement européen et est la plus importante délégation du groupe RE. Suivi par les délégations d’Espagne (Ciudadanos) et de Roumanie (USR-PLUS), avec respectivement 9 et 8 membres du Parlement européen. Loin derrière les deux groupes de tête, PPE (Droite traditionnelle) et S&D (Parti social-démocrate), pourtant, le renouveau de l’Europe exerce une influence majeure sur le Parlement. Dans une certaine mesure, ils sont devenus des faiseurs de rois semi-cycliques, et ils sont généralement en mesure de fournir aux sociaux-démocrates et aux conservateurs le nombre de voix nécessaire pour faire adopter leurs textes.

Le groupe défend la vision fédéraliste européenne, propice à l’approfondissement de la construction européenne.

Bien que les partis politiques qui le composent adoptent des positions politiques différentes