L’odeur de l’essence : Nouveau clip d’Orelsan

Il l’avait annoncé le 26 octobre dernier, un nouvel album d’Orelsan sera disponible le 19/11/21. 4 ans après la “la fête est finie”, Orelsan revient en force et son album est très attendu par ses fans. 

La claque

Orelsan n’a pas pour habitude de nous décevoir visuellement parlant. Ces clips sont bien pensés, esthétiques, parfois simples, parfois basiques mais ils séduisent toujours. Et bien, une nouvelle fois, Orelsan frappe fort avec “l’odeur de l’essence” ce clip que l’on a envie de regarder une dizaine de fois avant de comprendre et capter l’intégralité de son contenu. 

Une leçon

Orelsan est loin d’être un moralisateur, les avis sur lui sont très controversés mais il est toujours resté égale à lui-même, droit dans sa musique, assumant ses paroles, parfois triste, parfois drôle mais souvent juste. “L’odeur de l’essence” c’est un enchaînement de punchlines bien à lui. On a l’impression qu’il arrive à nous donner des petites claques derrière la nuque à chaque fin de paragraphe. Il dit, site et résume très bien le monde dans lequel nous sommes. On prend conscience des choses, ou pas. En tout cas, il pose le doigt, met des mots sur des faits et cela peut permettre à plus d’un de se poser des questions. 

Toujours plus de mot dans un titre

On se demande parfois comment et surtout quand Orelsan reprend son souffle. Les mots, les phrases s’enchaînent sans laisser place à la moindre respiration. On s’étouffe pour lui, il arrive à débiter un nombre de mots dignes des plus grands rappeurs. Celui-ci à trop de choses à dire et pas assez de temps. 

Des sujets d’actualité

Quand on se concentre sur les paroles, c’est tous les faits d’actualités qui ressortent clairement. Quelques extraits de ses punchlines valent mieux qu’une description approximatives :

  • Plus personne écoute, tout le monde s’exprime,
  • Personne change d’avis, que des débats stériles.
  • L’intelligence fait moins vendre que la polémique,
  • Une discussion sur deux c’est quelqu’un qui se plaint,
  • Pendant que le reste du monde souffre pour qu’on vive bien.
  • Les gratteurs de buzz flirtent avec les extrêmes
  • Depuis que les mongoles sont devenus des experts.
  • Génération Z, parce que la dernière,
  • Ça se voit clairement qu’on n’a pas connu la guerre.

On ne peut pas réécrire les 61 phrases de ce single malheureusement.

La meilleure attente

4 ans, il a fallu 4 ans d’attente pour que Orelsan nous offre un nouveau bijou musical. Ca valait le coup d’attendre, et ceux qui le suivent depuis longtemps ne doivent pas être déçu de ce premier titre à la hauteur de toutes les espérances. Vivement l’album maintenant !