A l'occasion de la présentation du rapport de l'exercice 2014-2015 par l'ITIE-Guinée, le ministre des Mines et de la Géologie a révélé les montants versés par les sociétés minières évoluant en Guinée. (Discours)

Discours de Monsieur le Ministre des Mines et de la Géologie

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les Membres des Institutions Républicaines,

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers,

Distingués Invités,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais vous remercier d’avoir bien voulu honorer de votre présence la cérémonie de présentation des Rapports ITIE-Guinée des exercices 2014 et 2015 qui nous réunit ici ce matin.

Il ressort de l’examen des deux rapports que les montants déclarés en 2014 sont de l’ordre de 1 956 Milliards de Francs-Guinéens soit 279 000 000 $US et en 2015 de l’ordre de 2 192 Milliards de Francs-Guinéens soit 293 000 000 $US.

Comme vous pouvez le constater, des efforts doivent être fournis pour accroitre ces montants qui ne reflètent pas le potentiel du secteur minier.

Ces chiffres nous interpellent non seulement par rapport au niveau des revenus, mais aussi par rapport aux sources de ces revenus qui ne portent fondamentalement que sur deux substances : la bauxite et l’or. C’est pour cela que la question de diversification de notre production est une priorité pour nous.

Des reformes ont été réalisées dans le secteur pour permettre cette diversification et l’accroissement des revenus tirés de l’or et de la bauxite, mais aussi de l’alumine dans un proche avenir. La réalisation des projets en cours et la perspective de nouveaux investissements dans le secteur nous rassurent pour l’atteinte de cet objectif. Cet espoir ne doit cependant être synonyme de relâchement au vu de l’ampleur des défis à relever, dans la poursuite de l’amélioration du cadre d’investissement, en particulier dans l’approfondissement et une meilleure appropriation de l’ITIE.

Je souhaite donc que nos efforts se poursuivent afin d’aller au delà de la conformité, à travers des mesures innovantes permettant de porter la transparence à un niveau beaucoup plus élevé qui nous permettrait d’en faire un levier d’amélioration du niveau de responsabilité de toutes les parties pour des bénéfices équitablement partagés et sources d’un développement viable du secteur.

Mesdames et Messieurs,

Je profite de cette opportunité pour inviter les Administrations, les sociétés minières ainsi que la société civile à participer activement à la production du Rapport 2016 et celui de 2017 afin de mieux préparer la prochaine validation en 2018.

Nous devons tous nous mobiliser autour du Comité de Pilotage pour réussir la Validation.

Sur ce, je vous remercie encore une fois pour votre disponibilité.

L'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE Guinée) a organisé ce mercredi 19 avril 2017, une cérémonie officielle  de présentation du rapport  2014-2015 dans un complexe hôtelier de la place. L’événement a connu la présence du Premier ministre, du ministre des Mines, et de nombreux cadres de l’administration et des sociétés minières présentes dans le pays.

Le  président du comité de pilotage de l'ITIE- Guinée, Nimagan Sadou a ouvert le bal des discours. S'adressant aux invités, il dira: "je voudrais au nom du comité de pilotage de ITIE-Guinée vous remercier pour avoir bien voulu se présenter ici à cette cérémonie officielle de la présentation du 10eme et 11eme rapport de ITIE Guinée. Il s’agit du  rapport de l’exercice 2014-2015. La production, la publication et la dissémination des rapports ITIE-Guinée constituent des exigences fondamentales de la norme ITIE. Si la production et la publication sont nécessaires, mais ces deux exercices ne sont pas suffisants. Les rapports sont produits pour susciter des débats au niveau d’un large public. Ils constituent un outil au service de l’Etat et du citoyen. La cérémonie d’aujourd’hui constitue   le départ  de tout un  processus de sensibilisation et d’information. Une caravane comprenant les trois (3) parties prenantes à savoir l’administration publique, les sociétés minières et la société civile devra bientôt sillonner l’intérieur du pays pour porter l’information au niveau des citoyens guinéens, sur la base d’une stratégie de communication élaborée à cet effet ».

Ensuite, le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba a aussi remercié les participants à cette cérémonie de "présentation des  rapports  ITIE Guinée des exercices 2014-2015 qui nous réuni tici ce matin. Il ressort  de l’examen des deux rapports que les montants déclarés en 2014 sont de l’ordre de 1 956 milliards de francs guinéens soit 279 millions de dollars et en 2015 de l’ordre 2 192 milliards de francs guinéens soit 293 millions de dollars. Comme vous pouvez le constater, des efforts doivent être fournis  pour accroitre ce montant qui ne reflète pas le potentiel du secteur minier guinéen. Ces chiffres nous interpellent non seulement par rapport au niveau des revenus, mais  aussi aux sources de ces revenus qui nous portent fondamentalement que sur deux substances, la bauxite et l’or. C’est pour cela que la question de la diversification de notre production est une priorité pour le gouvernement. Des reformes ont été réalisées dans le secteur pour permettre cette diversification et l’accroissement des revenus tirés de l’or et de la bauxite, mais aussi de l’alumine dans un proche avenir".

Enin, le Premier ministre, Mamady Youla a déclaré que " c’est un réel plaisir pour [lui] de présider la cérémonie officielle de présentation des rapports portant sur les paiements effectués par les sociétés minières et les revenus perçus par l’Etat à travers ses régies financières pour les exercices de 2014 et de 2015". Mais, précise-t-il, "le contexte international est actuellement caractérisé par une nouvelle donne qui se manifeste par une forte attention vers un contrôle citoyen puis l’appui de l’action publique et l’impact significatif sur les populations des revenus tirés des ressources minières, pétrolières, gazières dans les pays qui sont en voie de développement".

Amadou Tidiane 2 Bah                       

 

 

Dans le cadre du renforcement de la compréhension au niveau des contributions du secteur extractif au développement économique et social du pays, l’initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) a publié son rapport de 2015. C'était le 29 mars 2017.

C’est un rapport composé de 135 pages dont l'objectif principal est de "renforcer la compréhension du niveau des contributions du secteur extractif au développement économique et social du pays".

Ce rapport présente aussi les contours du secteur extractif guinéen et propose quelques orientations pour consolider la gouvernance publique des industries extractives en Guinée.

Quatre points étaient à l'ordre du jour. Il s'agit entre autres de l’adoption du procès verbal de la réunion du comité de pilotage du 15 mars 2017, la publication officielle du rapport ITIE-Guinée 2015 par le ministère des mines et de la Géologie, l’examen du PTBA 2017 et l’examen des TDR et du budget de la dissémination des rapport 2013, 2014, et 2015 à l’intérieur du pays.

Saidou Nimanga, le secrétaire  général de l’ITIE-Guinée a tout d’abord remercié les membres présents.  Il a expliqué de long en large les grandes lignes de ce rapport tout en revenant sur l’adoption du procès verbal de la réunion du comité de pilotage du 15 mars 2017.

Par rapport aux problèmes dont souffre l’ITIE-Guinée, les acteurs ont fait une plaidoirie au niveau du ministre des Mines et de la Géologie. Ils souhaitent avoir des moyens de déplacement à l’intérieur du pays , de présenter ce rapport au  président de la république mais aussi aux membres du gouvernement et surtout  de publier sur le site du gouvernement.

Pour sa réponse, Abdoulaye Magassouba, le ministre des Mines et de la Géologie a promis qu’il mettra tout en œuvre pour résoudre les inquiétudes de l’ITIE-Guinée avant de demander au secrétaire général de confectionner une quarantaine de ce rapport afin de remettre aux ministres pour le prochain conseil des ministres.

Aboubacar Pastoria Camara

 

 

 

Le ministère des Mines et de la Géologie organise du 9 au 11 mai 2017, le Symposium Mines Guinée (SMG) en partenariat avec AME Trade Ltd du Royaume-Uni. En prélude à cet événement minier, le ministre des Mines a animé ce mercredi une conférence de presse pour parler des avantages de l'organisation du SMG.

Selon Abdoulaye Magassouba, l'objectif  est de promouvoir la destination attractive et idéale  de la Guinée pour investir dans l'exploitation minière. Il s'agit, à cet effet, de relancer les activités minières après Ebola, développer les projets d'exploitation minière en vue d'attirer de nouveaux investisseurs et soutenir et diversifier le développement  des projets d'exploitation minière.

Le ministre a ajouté que ce SMG 2017 est le plus grand congrès minier d'Afrique de l'Ouest et "englobera tous les aspects de l'exploitation minière caractérisés par la connaissance, la promotion, l'éducation , l'expérience, le réseau et le développement d'entreprise".

La Guinée, pays considéré comme l'un des plus grands potentiels miniers d'Afrique voire du monde, dispose de la bauxite, du minerai de fer, de l'or, du diamant, de l'uranium, etc.

Enfin, le ministre Magassouba dira que le "SMG 2017 sera pour le gouvernement de Guinée, un tremplin idéal pour la promotion des réformes en cours, faisant ainsi du secteur minier  guinéen la destination la plus accueillante  pour les investisseurs".

Amadou Kendessa Diallo

+224 664 24 54 78

Plus d'articles...

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account