Le ministère des Mines et de la Géologie organise du 9 au 11 mai 2017, le Symposium Mines Guinée (SMG) en partenariat avec AME Trade Ltd du Royaume-Uni. En prélude à cet événement minier, le ministre des Mines a animé ce mercredi une conférence de presse pour parler des avantages de l'organisation du SMG.

Selon Abdoulaye Magassouba, l'objectif  est de promouvoir la destination attractive et idéale  de la Guinée pour investir dans l'exploitation minière. Il s'agit, à cet effet, de relancer les activités minières après Ebola, développer les projets d'exploitation minière en vue d'attirer de nouveaux investisseurs et soutenir et diversifier le développement  des projets d'exploitation minière.

Le ministre a ajouté que ce SMG 2017 est le plus grand congrès minier d'Afrique de l'Ouest et "englobera tous les aspects de l'exploitation minière caractérisés par la connaissance, la promotion, l'éducation , l'expérience, le réseau et le développement d'entreprise".

La Guinée, pays considéré comme l'un des plus grands potentiels miniers d'Afrique voire du monde, dispose de la bauxite, du minerai de fer, de l'or, du diamant, de l'uranium, etc.

Enfin, le ministre Magassouba dira que le "SMG 2017 sera pour le gouvernement de Guinée, un tremplin idéal pour la promotion des réformes en cours, faisant ainsi du secteur minier  guinéen la destination la plus accueillante  pour les investisseurs".

Amadou Kendessa Diallo

+224 664 24 54 78

Le 21 février, le président de la République, le Pr Alpha Condé, a donné le coup d'envoi de la table ronde sur l'initiative pour un développement minier responsable. Cette rencontre est organisée par le ministère des Mines et de la Géologie en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers.

Le Chef de l'Etat a présidé la cérémonie d'ouverture en présence du Premier ministre Mamadi Youla, des représentants de plusieurs institutions nationales et internationales. L'objectif majeur de cette table ronde est de partager avec tous les intervenants, les réelles opportunités  d’une  politique de développement minier responsable en Guinée, pays considéré comme l'un des plus riches en ressources minières.

Du 21 au 22 février 2017,  les experts des institutions partenaires, les cadres guinéens et autres personnes ressources ont analysé l’initiative pour un développement minier responsable en mettant l’accent sur les insuffisances et voir éventuellement comment les corriger, selon le président Alpha Condé. Le Chef de l'Etat guinéen a aussi invité les différents partenaires à privilégier le franc parler dans le cadre de leur collaboration avec la Guinée.
Dans un premier temps,  les experts vont procéder à l’étude exhaustive des enjeux  de la transparence et de la gouvernance dans le secteur minier. A ce niveau, il sera  question pour ces cadres d’étudier les questions liées à la transparence dans l’industrie minière, la gouvernance, l’étude du cadre législatif et réglementaire, l’examen des revenus miniers, l’étude du niveau global et stratégique.

Mais aussi, les experts vont se pencher sur la question de la responsabilité pour un développement minier responsable.  A ce niveau, le contenu local, le développement communautaire, l’impact social et environnemental, la problématique de l’artisanat minier seront au cœur du débat.

A son tour,  le ministre des Mines et de Géologie, Abdoulaye Magassouba, à la fin de cette table ronde et grâce aux échanges fructueux, a déclaré que le gouvernement guinéen devra procéder avec le concours des partenaires à la mise en œuvre des recommandations et  l’élaboration d’un plan d’action stratégique.

Ainsi, pour faciliter l’exécution des recommandations issues de cette rencontre de Conakry, le gouvernement en commun accord avec ses partenaires procédera à la mise en place d’une plateforme de concertation et de suivi du plan d’action de l’initiative pour un développement minier responsable.

"Depuis 2011, nous avons fait beaucoup de progrès, mais ce n’est pas ce qui est important. Ce qui est important, c’est de mettre l’accent sur nos insuffisances et voir comment les corriger », avait dit Alpha Condé à la cérémonie d'ouverture.

Après les deux jours de travaux, le gouvernement guinéen, pour  la correction des insuffisances dans le secteur minier, a annoncé la mise en place prochaine de laboratoires performants.

Amadou Kendessa Diallo

+224 664 24 54 78

C’est connu de tous. La Guinée est un scandale géologique. Cependant, notre pays est toujours parmi les plus pauvres au monde. En dépit d’immense ressources naturelles tant du sol que du sous-sol. Et d’ailleurs, comme l’a dit le Chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé, la Guinée est aussi un scandale agricole.

Alors on est en droit de se poser la question : pour quoi ces immenses richesses n’ont elle pas encore servi à développer véritablement notre pays ? Pour répondre à cette préoccupation, le département des mines et de la Géologie s’active, depuis 2011, pour réinventer le modèle de développement de la Guinée afin que la valorisation de ses ressources naturelles serve à répondre davantage aux aspirations de sa population.

C’est dans cette optique que le Ministère des Mines et de la Géologie, en collaboration avec les partenaires au développement, organise du 21 au 22 février une table ronde nationale pour le développement minier responsable. Il s’agit d’accélérer les réformes, de concert avec l’ensemble des acteurs, en vue de dégager une vision partagée du développement du secteur. Une vision qui devra permettre aussi de diversifier l’économie nationale. Car, il n’est un secret pour personne que les ressources minières sont épuisables.  

Aussi, pour atteindre les objectifs, une meilleure concertation entre toutes les parties prenantes y compris les communautés locales s’avère nécessaire. Toute chose qui permettra à celles-ci d’obtenir une part plus équitable des retombées de l’exploitation minière.

Dans cette perspective, les autorités guinéennes sont appuyées par le système des nations unies. Ainsi, cette table ronde sera menée avec l’appui de deux consultants nationaux. Ces derniers sont placés sous la supervision directe des experts du Programme des nations unies pour le développement (PNUD)- Guinée et la supervision générale du comité de pilotage pour l’organisation de la table ronde nationale pour le développement minier responsable en Guinée.

Alhassane Barry

Pays minier par excellence, la République de Guinée a publié ce 26 décembre 2016  son rapport  ITIE2014  (http://www.itie-guinee.org/rapport-itie-2014-3/)  entendez Initiative pour la Transparence dans les industries extractives en GUINEE.

Sous la Présidence  du Secrétaire général du ministère des Mines et de la Géologie et Président du Comité de pilotage de l'ITIE-Guinée, Saadou NIMAGA,  le rapport 2014 a été  validé   par le Comité de  pilotage composé des administrations publiques, de la société civile, des institutions républicaines et des entreprises minières. Selon ce rapport, en 2014, les entreprises minières ont payé à l'Etat guinéen un montant total de plus 2 000 Milliards (DEUX MILLE MILLIARDS GNF). La collecte des données a touché  350 entreprises minières,  et sous traitants, les carrières ainsi que les comptoirs d'achat d'or et de diamants, peut-on lire dans le document.

La publication des rapports ITIE  est un exercice de transparence  qui permet de savoir l'ensemble des mouvements financiers entre les régies financières de l’État et entreprises minières et leurs sous traitants. La conformité de la Guinée  dépend principalement de la publication régulière de ces rapports annuels. 

Aujourd'hui, le secteur extractif guinéen se positionne pour être l'un des plus compétitifs et transparents. C'est l'objectif affiché par le ministère des Mines et de la Géologie  qui a engagé de profondes reformes du secteur minier.  A l'occasion de cette publication, le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye MAGASSOUBA a exprimé sa confiance en la contribution du Processus ITIE à cette métamorphose positive à travers la transparence.

Il faut rappeler que la Guinée  a adhéré  à l'ITIE Internationale en 2005. Mais quatre ans plus tard, elle sera suspendue suite au putsch du CNDD en Décembre 2008.   Elle doit son retour grâce  aux efforts consentis après l'élection démocratique du Président Alpha Condé en 2010. La Guinée  a ensuite été déclarée pays conforme le 2 juillet 2014 à  MEXICO. C'est dans cette dynamique qu'elle a déjà publié 10 rapports y compris celui de 2014.

Le prochain objectif de l'ITIE Guinée est de produire le plus tôt le rapport 2015. Cette publication qui intervient en cette fin d'année apparaît comme un beau cadeau de fin d’année pour le secteur minier car cette publication prouve que la transparence, chère aux investisseurs miniers, est de rigueur dans la gestion des ressources minérales guinéennes.

il faut rappeler que la Guinée est l'un des premiers pays au monde à publier tous les contrats miniers sur le net (http://www.contratsminiersguinee.org).

Amadou Kendessa Diallo

+224 664 24 54 78

 

 

 

Plus d'articles...

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account