Dépublié

La Société des Journalistes de RFI a appris avec consternation le non-­renouvellement de l'­accréditation de notre envoyée spéciale permanente à Kinshas­a.

Sonia Rolley avait fait preuve, depuis son arrivée comme en amont, d'une exemplarité et d'un professionnalisme jamais démentis, au service de notre radio et de ses auditeurs, s’imposant comme une référence sur les questions ayant trait à la RDC.

 

C'est donc avec consternation que nous apprenons son éviction, mais sans surprise, les autorités de République démocratique du Congo ayant multiplié ces derniers mois les actes d’hostilité vis-à-vis de RFI et des journalistes de manière générale. 

 

Depuis près de huit mois, notre antenne est ainsi coupée à Kinshasa et le signal de la ville voisine de Brazzaville brouillé par la RDC.

 

Dans le cadre de l’accord politique du 31 décembre dernier, les autorités congolaises s’étaient engagées à prendre des "mesures de décrispation" pour permettre l’organisation d'élections d'ici à la fin de l'année, notamment la réouverture de nombreux médias fermés les mois précédents. Une promesse restée lettre morte en ce qui concerne RFI, radio la plus écoutée du pays.

 

La SDJ de RFI appelle avec la plus grande force le gouvernement congolais à préserver la liberté d’informer et de s’informer, rappelant qu'il s'agit d'un pilier de toute démocratie.

La SDJ (société des journalistes) de RFI.

 

La Société des Journalistes de RFI a appris avec consternation le non-­renouvellement de l'­accréditation de notre envoyée spéciale permanente à Kinshas­a.

Sonia Rolley avait fait preuve, depuis son arrivée comme en amont, d'une exemplarité et d'un professionnalisme jamais démentis, au service de notre radio et de ses auditeurs, s’imposant comme une référence sur les questions ayant trait à la RDC.

 

C'est donc avec consternation que nous apprenons son éviction, mais sans surprise, les autorités de République démocratique du Congo ayant multiplié ces derniers mois les actes d’hostilité vis-à-vis de RFI et des journalistes de manière générale. 

 

Depuis près de huit mois, notre antenne est ainsi coupée à Kinshasa et le signal de la ville voisine de Brazzaville brouillé par la RDC.

 

Dans le cadre de l’accord politique du 31 décembre dernier, les autorités congolaises s’étaient engagées à prendre des "mesures de décrispation" pour permettre l’organisation d'élections d'ici à la fin de l'année, notamment la réouverture de nombreux médias fermés les mois précédents. Une promesse restée lettre morte en ce qui concerne RFI, radio la plus écoutée du pays.

 

La SDJ de RFI appelle avec la plus grande force le gouvernement congolais à préserver la liberté d’informer et de s’informer, rappelant qu'il s'agit d'un pilier de toute démocratie.

La SDJ (société des journalistes) de RFI.

 

Le Djantal Karamokomen Alhadji Hafiziou est un évènement de souvenir et de commémoration instauré pour permettre des retrouvailles régulières de la famille physique et morale du très saint Cheikh. Le Djantal est également une occasion de retour à la source de tous les talibés et de tous  fidèles désireux de puiser la bénédiction, le secours et l'assistance de la lumière hafizienne.

 Il a été convenu de célébrer le Djantal le dimanche 14 mai à Dixinn dans la concession du défunt.  Cette commémoration est en souvenir du dimanche 4 mars 1984 date à laquelle le guide Alhadji Hafiziou (RTA) prit le départ vers le Très Haut Eternel Bien Amé Allah (SWT).

Le Cheikh Alhadji Hafiziou, Grand Waliou de Guinée, fut le maitre coranique spirituel de plusieurs générations. Né en 1901 et décédé le dimanche 4 mars 1984 il fut l'Imam de la mosquée d'Almamya durant 45 années. Sa demeure était une école coranique et une Université Théologique où la dévolution, la piété étaient la boussole et le mode de vie. A l'occasion de ce 14 mai, nous commémorons l'anniversaire de son départ vers Allah.

Paix à son âme.

 

Boubacar Yacine Diallo, journaliste –écrivain, a le plaisir de vous annoncer la parution de son dernier livre « JE M'APPELLE CONAKRY » Récits, mémoires et souvenirs, chez l’Harmattan Guinée.
Le choix de Conakry, capitale mondiale du livre en 2017, a réveillé en chacun de nous un brin de fierté. De la capitale dont on nous a tant vanté la beauté à celle d'aujourd'hui, qui est à la recherche de ses marques, les gens ont de grandes attentes.

 L'auteur s'est glissé dans la peau de Conakry, évoquant l'origine même de son nom, la vie de certains quartiers et de leurs habitants, l'intérêt des principaux monuments de la ville, mais surtout l'histoire prenante de cette capitale au destin étonnant...

Par la même occasion, l’auteur vous invite à la cérémonie de dédicace qui aura lieu le lundi, 24 avril 2017, à 15 heures au Centre culturel franco-guinéen CCFG.

Votre présence effective est vivement souhaitée !

Conakry, le 18 avril 2017

L’auteur,  Boubacar Yacine Diallo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d'articles...

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account