Mohamed Salah va quitter l'AS Rome pour jouer à Liverpool pendant cinq ans, a annoncé le club anglais ce 22 juin 2017. Montant estimé de la transaction : 39 millions d'euros, sans compter d’éventuels bonus versés au club italien. Un transfert qui pourrait faire de l'Egyptien le footballeur africain le plus cher de l’histoire, juste devant le Sénégalais Sadio Mané.

Mohamed Salah est-il devenu le footballeur africain le plus cher de l’histoire, ce 22 juin 2017 ? L’Egyptien pourrait avoir ravi ce titre officieux à son nouveau coéquipier à Liverpool, Sadio Mané.

L’été dernier, le Sénégalais avait en effet été transféré chez le club anglais contre 36 millions d’euros environ. Mohamed Salah, lui, vient de quitter l’AS Rome (Italie) contre 39 millions d’euros environ, a annoncé le club anglais ce 22 juin 2017.

Après Bony et Mané...

Mais il y a presque toujours une part variable dans le montant des transferts. Elle est généralement liée aux performances du joueur et/ou du club recruteur. Or, d’après le site transfermarkt – généralement bien informé – Sadio Mané aurait finalement coûté 41,2 millions d’euros à Liverpool alors que Salah devrait être transféré contre 42 millions d’euros environ…

Après l’Ivoirien Wilfried Bony en janvier 2015 et Mané en juillet 2016, Mohamed Salah pourrait donc bien être à l’origine d’un nouveau record.

Grosse plus-value pour les finances de l’AS Rome

Mais pour l’ailier de 25 ans, l’essentiel est ailleurs. L’Egyptien fait son retour en Angleterre après une première expérience frustrante à Chelsea, de janvier 2014 à juillet 2016. Celui qui a été formé chez Arab Contractors SC (première division égyptienne) puis qui s’est révélé en Europe au FC Bâle (première division suisse) n’est pas parvenu à s’imposer avec le club londonien.

 

Lire la suite

 

 

Le Syli national junior de Guinée vient de s'incliner sur un lourd score face à son homologue d'Argentine décidément  sans pitié. Il aura fallu 43 minutes de jeu pendant la première période  pour que les Guinéens encaissent deux buts.

Rentrés aux vestiaires avec ce lourd score, les jeunes guinéens sont revenus apparemment moins motivés parce qu'ils encaisseront trois autres buts dans la seconde mi-temps de cette rencontre de la troisième des phases de poule.

En encaissant tous ces buts, le Syli U20 savait pertinemment que son sort était déjà scellé. Car, au match d'ouverture contre le pays hôte, la Corée du Sud, la Guinée avait encaissé 3 buts à zéro. Au cours de la deuxième sortie des juniors, ils ont réussi l'exploit en obtenant un match nul contre l'Angleterre suite à un auto-goal. Ce vendredi, il fallait pour le Syli impérativement gagné pour s'attendre une qualification au prochain tour.

Ce fut le naufrage face à une équipe d'Argentine qui a étrillé le Syli junior un score de 5 buts à 0. Ce qui a mis fin aux espoirs de l'équipe dans cette coupe du monde U20-2017 qui se joue en Corée du Sud.

Il y a juste moins de quarante huit heures, ce sont les U17 qui s'inclinaient face aux voisins maliens à l'épreuve de tirs au but au Gabon.

Les deux équipes engagées dans les deux compétitions sortent presque au même moment. Ce qui relance le niveau de jeu des équipes guinéennes.

Mamadi Touré

 

Le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions a eu lieu ce midi à Nyon. Le Bayern Munich va se mesurer au Real Madrid de Zinédine Zidane. De son côté, le Barça va lui avoir droit à un choc face à la Juventus Turin. 

Tombeur de Manchester City grâce aux buts à l'extérieur (6-6 sur l'ensemble des deux matches), Monaco va lui affronter le Borussia Dortmund.

Les matches se dérouleront les 11, 12, 18 et 19 avril.

Le tirage complet des quarts de finale de la Ligue des champions : 

Atlético Madrid - Leicester City 

Borussia Dortmund - AS Monaco

Bayern Munich - Real Madrid 

Juventus Turin - Barcelone 

 

La confrontation entre le PSG et le FC Barcelone lors des huitièmes finales retour de la Ligue des Champions européenne entre dans l'Histoire du football. Le PSG a vécu un cauchemar et a coulé face à une équipe catalane qui évolue en 3-4-3 depuis la déroute à Paris, le 14 février 2017.

Soirée catastrophique pour le PSG, éliminé par le Barça

Rares admirateurs du FC Barcelone l'avaient cru, cette Remontada. A l'instar de l'attaquant uruguayen, Luis Suarez, l'entraineur Luis Enrique avait annoncé quelques heures avant le match, que son équipe était capable de marquer 6 buts.

Le PSG, deux soirées différentes

Au match aller, le PSG avait vécu l’une des plus belles soirées européennes de son histoire en atomisant le Barça 4-0 dans son antre. Au retour, forts de cette victoire et qu'aucune équipe n'a réussi à se qualifier après un tel score, les Parisiens ont vécu un pire naufrage. C'est-à-dire, le scénario catastrophe de la fameuse remontada redoutée par la France du foot a finalement eu lieu. Le score est sans appel: 6-1

Une première dans l'histoire

Le Barça de Luis Enrique est parti avec 0% de chance de qualification. Mais avec la fougue et la détermination de ses joueurs, ils ont réussi ce que d'aucuns appellent "un miracle".  C’est la première fois de l’histoire qu’un club réussit un tel renversement de situation à ce stade de la compétition.

Comment le PSG a perdu son match?

Connaissant la tâche presqu'impossible qui les attend, les joueurs de Luis Enrique qui a annoncé son départ du club à la fin de la saison, ont pris les choses au sérieux dès la 3e minute de jeu avec l'ouverture du score par Luis Suarez, suite à un cafouillage dans la défense parisienne. Fébriles, asphyxiés, et surtout incapables d’enchaîner deux passes, les coéquipiers de Verratti n’ont quasiment jamais réussi à pénétrer dans le camp espagnol. Il faudra attendre la 30e minute pour voir un tir de l'équipe d'Unai Emery, ancien entraineur de Séville.

Les Parisiens ont ensuite offert un 2e but gag aux Catalans juste avant la pause (40e), sur un contre son camp de Kurzawa, après une erreur de débutant de Marquinhos, pressé par Iniesta. Au retour des vestiaires, une faute gag, cette fois de Meunier sur Neymar, a permis aux Barcelonais de creuser l’écart sur un penalty transformé par l'attaquant argentin, Lionel Messi (49e).

Le retour tardif du PSG

Pour le réveil de PSG, il faudra attendre la 62e minute. Grâce à son génie uruguayen, l'équipe d'Unai Emery revient à 3-1 suite à un coup franc mal géré par les catalans. Ce but de Cavani donne de la sueur froide à certains supporters catalans qui ont quitté le stade.  Mais découragement n'est pas Barça. Alors qu’on pensait qu’El Matador avait qualifié les siens en quart de finale pour la 5e saison de rang, le Barça inscrivait son 4e but de la soirée sur un coup franc splendide de Neymar (88e). La suite, c’est un penalty de Neymar pour une nouvelle faute de débutant de Marquinhos sur Suarez (91e) et le coup de poignard de Sergi Roberto à 10 secondes de la fin (95e).

Avec cette victoire historique dans son antre de Camp Nou, le FC Barcelone s'est qualifié pour la 10e fois de suite en quart de finale de la C1. Ce qui est un record.

Enterré vivant, le Barça a su se relever à temps grâce à l'abnégation de ses joueurs.

Amadou Kendessa Diallo

Lionel Messi a connu un Clasico de rêve, ce dimanche à Bernabeu. L'Argentin a été le gros artisan du succès du Barça avec une prestation éblouissante. Lionel Messi est l'un des meilleurs joueurs au monde. Et ceux qui avaient annoncé qu'il ne l'était plus ont dû ravaler leurs jugements ce dimanche à l'occasion du deuxième Clasico de la saison. Pour ce rendez-vous, décisif dans la course au titre en Espagne, "la Puce" a sorti son costume des grands soirs. Bien qu'ayant eu droit à un traitement particulier de la part des joueurs merengue, la star blaugrana a brillé de mille feux, marquant notamment deux buts. Dont celui qui offrait la victoire aux siens en fin de rencontre.

Messi et le Barça triomphent à Bernabeu

On le disait en méforme, en panne de réussite et aussi frustré par la tournure de la saison barcelonaise. Sur ce match, cela ne s'est guère vu. Au contraire, l'international albiceleste a proposé ce qu'il avait de meilleur à offrir, à savoir un rendement étincelant de bout en bout, des fulgurances et des gestes décisifs. Tandis que Cristiano Ronaldo, son grand rival, connaissait une soirée compliquée avec beaucoup de mauvais choix, le numéro 10 barcelonais marchait sur l'eau et entrainait derrière lui toute son équipe.

Les Madrilènes ont tout fait pour l'arrêter

Même les fautes n'ont pas suffi pour freiner le quintuple Ballon d'Or dans cette rencontre. En première période, Marcelo lui a mis un coup de coude au visage avant que Casemiro ne le fauche violemment dans un duel. En seconde, c'est Sergio Ramos qui a tenté de le neutraliser illicitement avec un tacle odieux avec les deux pieds décollés. Mais, tous ces coups bas n'ont pas gêné Messi et il en fallait bien plus pour l'empêcher d'entreprendre ce qu'il s'est fixé : redevenir le roi du Clasico et tout faire pour relancer les chances de sa formation pour le titre.

 

Sans Messi, il n'est pas sûr que le Barça se serait remis de l'ouverture du score de Casemiro (28e). Avec lui, les Blaugrana se sont relancés sans même douter puisqu'il a frappé cinq minutes après sur une action où il a presque tout fait tout seul. Avec la technique ciselée qu'on lui connait, il s'est ouvert le chemin de but sur un contrôle suite à une passe de Rakitic, puis a crocheté Carvajal et ajusté Navas d'une frappe à ras de terre. Un but à la fois splendide et précieux et qui donnait le ton de ce qui allait être le festival Messi.

En verve de bout en bout

En seconde période, Messi a encore été le plus dangereux des Barcelonais. À chaque fois qu'il avait le ballon, il a essayé de créer le danger (58e, 69e et 83e). Et quand il ne le faisait pas, il essayait de mettre ses coéquipiers d'attaque dans les meilleures conditions. L'absence de Neymar, l'un de ses acolytes, a été moins pesante que prévue. C'était même un mal pour un bien puisqu'il a retrouvé les responsabilités qu'on lui connaissait avant, avec ce souci d'être impliqué dans toutes les attaques et demeurer une menace constante pour son adversaire. En somme, le Messi des grands soirs.

Logiquement, une telle prestation ne pouvait déboucher que sur une fin heureuse pour lui et ses partenaires. Quand James Rodriguez a égalisé pour les Merengue, le Real a cru échapper à la défaite. Mais le soulagement des locaux a été furtif. Quand Messi est au top de sa forme, il ne fait pas les choses à moitié et s'attèle à terminer son boulot. Ainsi, à la 92e minute, sur la dernière offensive de son équipe, c'est presque logiquement qu'on l'a retrouvé à la finition. Et, naturellement, après une passe parfaite de Jordi Alba, il a fait mouche avec cette frappe sèche et sans contrôle. Le ballon est allé là où il devait aller, à savoir au ras du poteau pour empêcher Navas de réaliser un énième arrêt. La touche finale du magicien argentin. Celle qui, en sus, lui permet d'atteindre les 500 buts en carrière avec le Barça. Le hasard fait bien les choses, mais avec lui on jurerait presque que ce n'est pas une coïncidence. Que tout était calculé pour qu'il célèbre ce chiffre si symbolique un soir de victoire lors d'un Clasico.

Goal.com

Les 54 associations nationales membres de la Confédération africaine (CAF) ont élu jeudi Ahmad Ahmad à la tête de l'institution africaine de football organisée à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne.

A 57 ans, le président de la Fédération malgache, Ahmad Ahmad, est peu connu dans le milieu. Le Camerounais Issa Hayatou était à la tête de la CAF depuis 1988.

Il s'agit du 6e président depuis la création de l'institution il y a 60 ans, Hayatou, en charge depuis près de trois décennies, avait souvent été réélu sans opposition.

BBC

 

Momo Wandel Soumah, ancien sociétaire du Syli national de Guinée, est décédé dans la nuit du dimanche au lundi 13 février 2017, à son domicile, a-t-on appris.

Jusque-là, entraîneur de l’Etoile de Guinée, club qui évolue en Ligue 2 Pro, il est décédé de suites d'essoufflement à son domicile. Avec cette disparition, le football guinéen a perdu un de ses anciens footballeurs à deux semaines de la tenue du Congrès pour l'élection du Comité de la Fédération guinéenne de Football -Feguifoot.

Lejourguinee.com

Plus d'articles...

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account