Condamnation du colonel Issa Camara : la réaction de l’INIDH

Politique

Près d’une semaine après la condamnation du colonel Issa Camara à six mois assortis d’un sursis, l’institution nationale indépendante des droits humains (INIDH) a réagi ce mercredi 31 janvier 2018. A cet effet, elle a dénoncé « les décisions d’une justice » qu’elle juge « complaisante ». Voici le contenu de sa déclaration.

L’INSTITUTION NATIONALE INDEPENDANTE  DES DROITS HUMAINS  (INIDH) a pris acte de la décision du tribunal militaire de Labé condamnant le colonel Issa Camara et sa suite à des peines de prison avec sursis dans l’affaire qui les oppose aux populations de la préfecture de Mali.

L’INSTITUTION NATIONALE INDEPENDANTE DES DROITS HUMAINS (INIDH) :

- rappelle qu’elle a envoyé une mission à Mali en juin 2016 pour des fins d’enquêtes aux droits humains et qui a élaboré un rapport sur lesdits évènements, transmis à Son Excellence Monsieur le Président de la République et rendu public ;

-  a salué l’ouverture du procès et y voyait une opportunité pour faire progresser la lutte contre l’impunité ;

 -  dénonce les décisions rendues par la justice militaire qu’elle juge complaisante, révoltante et donc, inacceptable;

- s’inquiète des risques de recrudescence des vindictes populaires comme conséquences de telles décisions de justice qui s’apparentent à une démission ou une caution de l’Etat face aux violations des droits humains ;

-  recommande au Président de la République et au Gouvernement de : accroitre  l’indépendance et de l’efficacité de notre système de justice à travers des réformes profondes et sérieuses susceptibles de favoriser un égal accès aux services de la justice ;

- Instituer des prix d’excellence et des distinctions honorifiques aux magistrats et aux auxiliaires de justice qui se distingueront par leur efficacité afin d’encourager ceux qui travaillent bien tout en faisant sanctionner, par le Conseil Supérieur de la Magistrature, ceux qui travaillent mal ;

Engager la réforme de L’INSTITUTION NATIONALE INDEPENDANTE  DES DROITS HUMAINS  (INIDH) pour la rendre conforme aux principes de Paris et renforcer ses capacités opérationnelles en la dotant de bureaux d’assistances juridiques et judiciaires dans les communes de la capitale et les préfectures du pays pour favoriser un rapprochement du système de justice des couches les plus défavorisées  de notre société afin d’éviter les crises majeures pouvant naitre des injustices et de l’impunité dont jouissent, notamment, les agents des forces de défense et de sécurité de Guinée.

-  Exhorte la communauté internationale à favoriser et accompagner la Guinée dans la mise en œuvre de ces réformes indispensables à une Guinée forte, unie et juste, notamment au plan politique et financier.

L’INSTITUTION NATIONALE INDEPENDANTE  DES DROITS HUMAINS  (INIDH) salue le calme et la sérénité qui caractérisent la campagne électorale en vue des élections locales du 04 février prochain. Elle appelle la CENI a redoubler d’efforts afin de maintenir les irrégularités à un niveau acceptable et les parties en compétition à véhiculer des messages de paix et d’unité nationale. Elle exhorte les populations à profiter des campagnes pour célébrer leurs divergences politiques dans la concorde, la fraternité et la joie et à tout mettre en œuvre pour éviter que ces élections ne soient sources de violences et de division.

La famille guinéenne doit être préservée à tout prix par chacun et par tous.

Vive la justice et l’Etat de Droit !

Vive la Démocratie dans l’unité nationale et la paix

Que Dieu bénisse la Guinée.        

Le Président, Mamady Kaba

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account