Situation délétère en Libye: pourquoi Alpha Condé "ne veut plus des leçons" de l'Occident?

Politique

Lors de la rencontre des acteurs de l’énergie renouvelable à Paris le lundi 11 décembre dernier, le Chef de l’Etat guinéen a profité de la tribune pour asséner ses vérités à l’occident. Selon le président en exercice de l’Union africaine, l’Afrique est majeure pour prendre son destin en main.

Du haut de la tribune, venu pour parler d’énergie renouvelable, Alpha Condé en costume blanc, avec une mine serrée, toque l’instabilité politique en Libye. Il commence par dénoncer l’intervention des occidentaux dans ce pays.  « Au G8 à Deville, nous avons mis en garde les grandes puissances, n’intervenez pas en Libye. Votre intervention aura 2 conséquences. Il n’y aura pas d’Etat en Libye. Deuxièmement, la Libye était un arsenal de la prolifération du terrorisme chez nous. On ne nous a pas écoutés. Alors que nous avons réussi à faire admettre Kadhafi d’abandonner le pouvoir pour mettre un gouvernement d’union nationale en place. Le sommet de l’UA à Malabo avait désigné 4 Chefs d’Etat, le président Zuma, le président Sassou, le président ATT du Mali et le président Mauritanien pour aller remettre en place cela. C’est en ce moment qu’on a bombardé », déplore le président guinéen.

Sur la même lancée, il accuse certains pays africains de faciliter le bombardement du guide libyen. « Mais, il faut reconnaitre que l’Afrique avait une responsabilité. Parce que la Chine et la Russie était prêtes à opposer leur veto. Malheureusement, des pays africains membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont voté l’exclusion aérienne. Donc, c’est pourquoi, nous disons aujourd’hui le problème de la Libye est extrêmement scandaleux parce qu’il n’y a pas d’Etat. Le problème de la Libye doit être résolu par les Africains », a-t-il ajouté.

Remonté contre les anciens maitres du continent, Alpha Condé assène ses vérités sans peur. « Lorsqu’il y a des problèmes en Europe, ce ne sont pas les Etats-Unis qui viennent les résoudre, c’est l’UE. Pourquoi alors lorsqu’il y a des problèmes en Afrique, on doit venir nous donner des leçons. Nous ne voulons plus de leçons. Nous voulons être des majeurs. Nous voulons avoir des coopérations d'égal à égal, continent-continent en respectant notre souveraineté, comme nous respectons la souveraineté des autres », martèle Alpha Condé.

Avant d’ajouter que « pour échapper à la famine, les jeunes africains sont obligés de migrer et nous voyons ce qui s’est passé en Libye qui est un scandale. Mais il y a des responsabilités. Comme je l’ai dit à l’UE, vous avez mis des bateaux pour empêcher les gens de passer, mais vous savez qu’il n’y a pas d’Etat en Libye. Comment voulez-vous que la Libye garde des refugiés quand il n’y a pas d’Etat en Libye, quand il y a des milices, ça veut dire donc qu’on envoie des gens à la mort. Nous parlons un langage franc à nos amis occidentaux. Nous n’avons pas peur pour leur parler un langage franc. L’UA n’est plus un syndicat des Chefs d’Etat qui couvrent les uns des autres. Nous devons nous dire la vérité », rouspète Alpha Condé.

Sadjo Diallo       

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account