Assemblée générale RPG: Alpha Condé en colère contre les radios privées

Politique

Comme d'habitude, le Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) a tenu son assemblée hebdomadaire. Elle a été rehaussée par la présence du Président Alpha Condé, venu expliquer, les promesses de fonds obtenues par la Guinée auprès du Collectif des partenaires.  A l'occasion de la réunion à Paris du 16 au 17 novembre, les partenaires techniques et financiers ont promis à la Guinée la bagatelle de 21 milliards de dollars pour le financement du PNDES (Plan national de développement socio-économique). La situation économique du pays et la grève des enseignants n'ont pas été occultées par le Chef de l'Etat, apparu très remontés contre les syndicalistes et la presse.

Sous les acclamations des militants, le président de la république a commencé par rappeler les fonds qu'il avait obtenus du partenaire chinois pour la réalisation de plusieurs infrastructures. "Vous savez que l'année dernière, on a fait un accord stratégique avec le gouvernement chinois pour un financement de 20 milliards de dollars pour les routes, l'énergie, les écoles, l'agriculture et l'industrie", a-t-il rappelé.

Selon Alpha Condé, le remboursement de ces dettes proviendrait des recettes minières  que les sociétés verseront dans les caisses de l'État.  "Comment allons-nous payer ces dettes? Vous savez que, il y a beaucoup de sociétés qui exploitent la bauxite t à kamsar, à Fria, Kindia et Djandian, à  Sangaredi, et à Boffa. Toutes ces sociétés  sont là et les gens vous disent que j'ai vendu ici aux Chinois ", explique-t-il.

Abordant la question des 21 milliards USD obtenus suite à la rencontre de Paris pour la mise en application du Plan national pour le développement économique et social, Alpha Condé mentionne que : "à Paris, on avait besoin de 14 milliards pour notre PNDES et nous avons obtenu 21 milliards de dollars. Il est évident que tout ne va pas commencer maintenant. Mais je suis venu dire aux femmes et aux jeunes ce que nous allons commencer dès décembre. Nous allons créer des groupements d'intérêt économique dans la pêche, des rizières pour transformer le riz pady en riz net, le maïs, des boulangeries, etc".

Ce financement obtenu rentre dans le cadre de la création de l'emploi et de la réduction de la pauvreté raison pour laquelle l'Union Africaine avait demandé d'investir dans la jeunesse, selon le président Condé.

"L'Union africaine a dit l'année dernière d'investir dans la jeunesse. Je suis président de l'Union africaine donc je dois donner l'exemple en montrant comment on doit investir dans la jeunesse. Nous venons de créer une société qui va gérer cela et on a mis 100 milliards GNF qui ne comprennent pas seulement à l'achat des matériels, nous avons déjà acheté tous les équipements mais c'est pour accompagner les différents groupements d'intérêt économique afin qu'ils puissent avoir leurs activités et un fonds de roulement", promet-il.

Ensuite, le premier magistrat du pays a rappelé ce qu'il avait dit en 2010: "j'avais dit que je prends la Guinée là où Sékou Touré l'a laissée. Mais les gens l'interprètent de toutes les façons parce qu'ils n'ont pas compris. Cela voudrait dire que c'est grâce à Sékou Touré que la Guinée a obtenu son indépendance politique mais pas l'indépendance économique. Donc, le rôle du RPG, c'est de donner l'indépendance économique à la Guinée. Vous pouvez être certain que cela se fera. Tous les gens qui veulent l'empêcher, ils perdent leur temps. Lorsqu'on était opposant, je vous disais que le crachat d'un crapaud ne peut pas tacher la blancheur d'une colombe. Ce qui était vrai hier est encore plus vrai aujourd'hui ".

Après son exposé sur la situation économique, il est revenu sur la grève des enseignants déclenchée par une franche du SLECG  depuis le 13 novembre 2017. A cet effet, le président en exercice de l'UA a promis de rencontrer les syndicats , les parents d'élèves et les patrons des radios samedi soir. "Nous avons signé avec les syndicats tout. On est tombé d'accord. Comment quelqu'un peut se lever pour faire la rébellion. Mais ce qui est grave, ce qu'il y a des radios qui diffusent leur information. Or, quand quelqu'un est dans la rébellion, celui qui le fait parler est complice", a-t-il laisser entendre.

De renchérir, il promet que toute radio qui diffusera un seul communiqué de ces syndicalistes, verra sa station fermée. Une décision ferme! "Je viens d'informer  la réunion qui s'est tenue que désormais toute radio qui diffusera les communiqués d'Aboubacar Soumah (syndicaliste gréviste, ndlr) sera fermée parce qu'elle sera complice de la rébellion. Nous ne voulons plus qu'il y ait d'anarchie en Guinée. Les syndicats ne peuvent pas s'engager et quelqu'un se lève pour aller contre ça", menace Alpha Condé.

Avant de revenir sur les combats que la presse a menés auprès de lui pendant qu'il était opposant. Malgré les menaces, Alpha Condé souhaite "discuter avec tout le monde. Je dis, si je suis là aujourd'hui, la presse a joué un grand rôle pour m'accompagner même quand j'étais en prison. Je reconnais mais il faut que la presse guinéenne soit à la hauteur. Nous allons accompagner la presse parce que la démocratie a besoin d'une presse saine".

Moussa Thiam

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account