Assassinat des militants de l'opposition, Abouabacr Sylla tient un discours au vitriol contre le régime d'Alpha Condé

Politique

Ismael Bah et Ibrahima Sory Sow, tués suite à la manifestation de l'opposition républicaine le 20 septembre dernier, ont rejoint leur dernière demeure. Les opposants à leur tête, Cellou Dalein Diallo, ont accompagné les victimes au cimetière de Bambeto. La procession funèbre est partie de Donka pour la mosquée de Bambéto où les deux jeunes, arrachés à la fleur de l'âge, ont été priés avant leur enterrement. A cette occasion, c'est le porte parole de l'opposition, Aboubacar Sylla, qui a tenu un discours vitrol contre le régime d'Alpha Condé, absent du pays.

" A bas l'injustice ! vive la liberté ! Vive la démocratie ! Chers compagnons, chers frères et soeurs de lutte, aujourd'hui encore nous sommes tristes. Nous sommes  révoltés et en colère contre un régime qui s'illustre tous les jours dans la violence, dans la barbarie , dans le délit, des droits de l'homme .

Aujourd'hui encore, nous avons accompagné à leur dernière demeure Ismaël BAH et Ibrahima Sory SOW. L'opposition républicaine , l'opposition en général, vous remercie tous d'avoir pris sur votre temps, des moments d'émotion pour venir accompagner ces deux martyrs de la Démocratie à leur dernière demeure.

Nos pensées émues vont également vers toutes les victimes de ce régime mais aussi toutes les victimes du 28 septembre 2009 que nous allons commémorer demain le huitième anniversaire de ce triste événement. Jusqu'à présent, on ne voit aucune évolution de ce dossier pour la tenue d'un procès pour identifier les personnes coupables et leurs commanditaires. Huit (8) années après ce triste événement, les personnes inculpées par la justice guinéenne continuent à occuper les fonctions élevées au niveau de l'administration publique. C'est extrêmement grave. Ça veut dire aussi comme pour nos victimes, il n'y a aucune volonté politique de faire la lumière sur ces crimes, d'identifier les victimes, d'identifier les coupables et de les traduire devant les juridictions.

Nous sommes aujourd'hui à 83 personnes décédées sur le magistère du Pr Alpha Condé des suites de manifestations pacifiques. Est-ce que nous sommes dans une démocratie? Est-ce qu'il est interdit de manifester d'après notre constitution? Au contraire il est interdit de tuer les citoyens, d'utiliser les armes de guerre pour faire du maintien d'ordre parce que le maintien d'ordre ne s'adresse pas ici à des militaires ou à des rebelles mais aux citoyens libres qui manifestent de façon pacifique contre la mal gouvernance exercée dans ce pays. Nous n'allons pas nous décourager au contraire, ceux qui sont morts aujourd'hui nous interpellent que nous devons être encore plus engagés; nous devons galvaniser nos labeurs pour que leur sacrifice ne soit pas inutile. Il faut que leur sacrifice sert à instaurer dans ce pays un régime respectueux des lois, un régime respectueux de la démocratie et des règles de la bonne gouvernance. Nous  somes tristes  de voir les jeunes arrachés à l'âge de la fleur. Nous sommes tristes que ce régime au lieu de faire la promotion des jeunes, de les aider à trouver de l'emploi, de les aider à s'épanouir, à être plus heureux. Non seulement, il ne joue pas son rôle qui est de se battre pour le développement économique et social. Il (Alpha Condé, ndlr) se met maintenant à assassiner purement et simplement les jeunes. Il assassine l'avenir de la jeunesse, il assassine l'avenir de ce pays. Nous sommes contre et nous le déplorons vivement. Mais cette fois-ci, nous allons exiger que justice soit rendue. Justice pour Ismaël BAH ! Justice pour Ibrahima Sory Sow !

Nous vous demandons encore plus nombreux pour le mercredi prochain pour manifester contre l'impunité, contre ces violences d'État et de faire en sorte que la Guinée ne soit plus un pays où on peut tuer impunément un citoyen libre. Soyez plus nombreux le mercredi prochain, c'est pourquoi, nous vous demandons aujourd'hui de rentrer calmement à la maison pour reprendre vos forces, user de vos énergies pour être plus forts".

Enfin, Abouabacar Sylla a rappelé aux centaines des militants que ce jeudi 28 septembre 2017 est déclaré journée ville-morte.

Faut-il noter que Papa Koly Kourouma, Alhousseny Makanera Kaké, etc étaient présents à cette marche funèbre.

Fanta Bah

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account