Affaire 19 juillet 2011 : la Cour suprême casse l’arrêt de la Cour d’assises

Justice

La Cour suprême a rendue sa décision dans le dossier en appel sur la condamnation du commandant Alpha Oumar Boffa Diallo dit AOB et Cie dans l’affaire de l’attaque du domicile privée du président Alpha Condé en 2011. La Cour a ainsi cassé l'arrêt de la Cour d'assises qui avait condamné en 2013 les accusés à des peines allant de cinq ans jusqu'à la réclusion criminelle à perpétuité.

A travers cette décision rendue ce lundi 27 mars 2017, la Cour suprême a donné raison aux avocats d’AOB et consorts qui ont interjeté  appel au lendemain de la décision de la Cour d’appel  condamnant leurs clients.

En vertu de la nouvelle organisation judiciaire, le dossier sera renvoyé devant le Tribunal de Première Instance de Dixinn pour  reprendre le jugement. Avec cette décision, les accusés qui croupissent en prison depuis 2011 ont une chance d'être libérés voire d'être innocentés.

Au sortir de cette audience, les avocats de la défense ont exprimé leur satisfaction sur la décision prise la Cour suprême. « C'est vraiment une victoire éclatante pour nous. L’arrêt a été cassé et annulé. Les juges de la cour suprême ont pris leur courage pour rendre cette décision », a déclaré Me Salifou Béavogui qui se dit très ravi de cette décision.

L’avocat a promit de formuler une demande de libération pour déposer  aussi devant le TPI de Dixinn  qui doit reprendre le jugement de cette affaire. « Le dossier va retourner au tribunal de première instance de Conakry2. A partir de là-bas on va se battre pour obtenir leur libération. Et nous allons jusqu’au bout », promet l’avocat.

Il est à rappeler que depuis leur condamnation en 2013, le commandant Alpha Oumar Boffa Diallo et ces coaccusés purgent leur peine  à la maison centrale de Conakry.

Ibrahima Hôre Saala BAH

+224 664 64 48 95

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account