Grève des enseignants : l’intersyndicale de l’éducation maintient le mot d’ordre

Politique

Comme prévu, l’intersyndicale de l’éducation a rencontré ce jeudi 16 février 2017 sa base pour faire le compte rendu de son entretien avec le Président de la République. Au cours de cette rencontre tenue à la bourse du  travail, les enseignants ont demandé la poursuite de la grève jusqu’à la satisfaction de leurs revendications notamment l’augmentation du point d’indice. 

Devant leurs structures à la base, les délégués syndicaux ont fait le compte rendu détaillé de leur entretien avec le Chef de l’Etat, Alpha Condé. Dans leurs explications,  les syndicalistes ont fait savoir que lors des échanges avec le président Alpha Condé, ce dernier leur a notifié qu’il n’est pas prêt à une quelconque augmentation de salaire.

« Sur la valeur monétaire du point d’indice, les 1030, le Président Condé a été catégorique pas question d’une augmentation de salaire. Ce qui veut dire donc que toute négociation qui amènerait une augmentation des salaires, il n’est pas pour », explique Aboubacar Soumah, le secrétaire général adjoint du Bureau exécutif du SLEG.  Pas des cours et la grève continue réagit l’assistance.

Pour sa part, le président de la commission nationale de négociation et porte-parole de l’intersyndicale, Abdoulaye Camara, est revenu sur le point d’achoppement entre le chef de l’Etat et les délégués syndicaux.

« Compte tenu des avancées significatives obtenues, le président a demandé qu’on suspend la grève par une déclaration sur place. On a répondu qu’il revient à la base de suspendre la grève, nous on a été mandatés par vous. Notre point nodal de revendications, c’est le maintien de la valeur monétaire à 1030 francs », insiste Abdoulaye Camara.

Poursuivant, il a fait savoir que le président Alpha Condé a demandé de faire venir un expert et la constitution d’une commission composée des techniciens, le patronat et les centrales syndicales.  

« Comme vous savez, c’est le point nodal  de cette négociation. L’intersyndicale de l’éducation tient à ce point. Pour le moment, l’inter syndicale n’a  pas encore réagi à cette proposition. Ce qu’on peut vous dire aujourd’hui ce qu’on ne lèvera pas la grève tant qu’on n’est pas satisfait. Donc la grève continue pour le moment », lance le porte parole de l’intersyndicale de l’éducation.     

Ibrahima Hôre Saala BAH

+224 664 64 48 95

 

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account