"La Guinée n'aime pas l'investissement étranger", dixit Ousmane Kaba, président du Padès

Economie

Ousmane Kaba est l'un des derniers responsables politiques à quitter le navire du Rpg-arc-en-ciel. Il a annoncé la création d'un parti politique dénommé Padès qu'il dirige avec des amis. Connu pour son franc parler, l'économiste a exprimé ce lundi 13 février sur les ondes d'Espace fm, tout son désarroi par rapport à la gouvernance économique du pays.

"La Guinée est un pays de paradoxes qui s'enfonce tous les jours malgré ses potentialités", dénonce le Dr Ousmane KabaPourtant, dira-t-il, "il faut que ce pays puisse prospérer. Il faut un secteur privé dynamique. Il faut des infrastructures".

Le président du Padès -Parti des Démocrates pour l'Espoir- se dit déçu du sort des jeunes sortant des institutions d'enseignement supérieur.  "Le chômage massif des jeunes est en train de croître. Chaque année, nous mettons sur le marché, plus de 1000 jeunes. Les entreprises étrangères ne viennent pas et celles guinéennes sont assassinées", déclare-t-il.

Aujourd'hui, estime-t-il, "la lutte contre la corruption est centrale pour développer ce pays parce qu'un audit a démontré que plus de 90% des marchés publics en Guinée sont passés de gré à gré. La Guinée n'aime pas l'investissement étranger parce qu'il y a trop de contrôles".

Pour lutter contre cette gouvernance balbutiante, le Dr Kaba appelle à un réveil de conscience de l'élite guinéenne car quand les plus intelligents refusent de faire la politique, les médiocres vont le faire à leur place. "Il faut des gens compétents et courageux. L'élite doit s'intéresser à la politique", insiste l'ancien président de la Commission économie et finances de la majorité présidentielle.

Mamady Touré

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account