Assemblée nationale: Claude Kory appelle les députés à "transcender [leurs] divergences"

Politique

La session parlementaire extraordinaire convoquée par un décret du président de la République, Alpha Condé, s'est ouverte ce jeudi à Conakry en présence de la majorité des députés. A cette occasion, lejourguinee vous propose le discours intégral du président de l'Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano. Lisez!

"Je voudrais à l’entame de mon propos vous remercier vivement d’avoir honoré de votre présence l’ouverture solennelle de cette Session extraordinaire. C’est encore là le signe de l’intérêt que vous accordez à la vie de la deuxième Institution du Pouvoir d’État Chargé de promouvoir la démocratie à travers la liberté d’expression reconnue aux élus du Peuple.

Permettez –moi de rappeler à votre souvenir que dans mon discours de clôture de la Session budgétaire fait le 04 Janvier 2017, j’avais annoncé le dépôt, par le Gouvernement à l’Assemblée Nationale des projets de textes majeurs dont le code électoral et le code des Collectivités locales qui devaient être adoptés pour promulgation en 2017.

Pour  les raisons que je vous ai développées dans le même discours ils n’ont pu être examinés à cette Session et la décision fut prise de convoquer une Session extraordinaire pour les examiner.

Cette Session qui nous réunit à partir d’aujourd’hui, et pour quelques jours, s’inscrit donc dans cette dynamique de changement ; car la bonne lecture et l’examen judicieux des textes qui sont à l’ordre du jour, notamment le code électoral, le règlement intérieur et le code des Collectivités locales, seront déterminants pour nous éviter de passionner et de personnaliser les débats et le contenu à donner à chaque texte.

En effet, nous devons nous efforcer de doter notre pays de lois qui soient acceptées par tous parce qu’inclusives. Je vous invite donc à transcender nos divergences dans l’intérêt supérieur de notre pays, ce qui nécessite, de notre part, des rapports de confiance fondés sur le dialogue et les concessions réciproques des acteurs pour la  paix dans la cité.

C’est cette politique de sagesse qui a, jusqu’à présent, mis notre pays à l’abri de la guerre civile qu’ont connue certains pays voisins et nous devons tout faire pour la renfoncer. Je saisis, cette occasion pour remercier tous les acteurs politiques et sociaux, à commencer par le Pr Alpha CONDE, qui ont contribué à cette stabilité et à cette paix.

La paix n’a pas de prix et celle-ci n’est possible que par le dialogue ; l’exemple de la Gambie est là. En effet, c’est bien grâce au recours au dialogue proposé par le Professeur Alpha CONDE à ses pairs de la CEDEAO qui ont bien voulu accepter cette solution heureuse, vivement souhaitée à l’intérieur et à l’extérieur du continent, que le pire a été évité dans ce pays.

 Honorable Députés, Chers Collègues, Distingués invités, Mesdames, Messieurs,

Notre statut politique de représentants du peuple nous commande donc, dans la perspective des échéances prochaines, d’accompagner, de la façon la plus franche et la plus constructive, cette logique en revisitant  les textes qui nous sont soumis pour leur donner tout le cachet de légitimité et de légalité nécessaires à la consolidation de notre jeune démocratie.

Par conséquent, j’exhorte pour ce travail les uns et les autres à s’affranchir des postures politiciennes et de s’enraciner plus encore dans nos valeurs de citoyenneté agissante pour conduire à leur terme les élections communales dans l’entente et la paix. Nous devrions être capables d’apporter aux textes qui nous sont soumis des réponses juridiques solides et durables qui doivent empêcher toute tentative d’interprétation tendancieuse, confuse ou marginalisant parce qu’ils sont appelés à régir notre vivre ensemble. Pour ce faire, il faut nécessairement que nous acceptions de nous engager dans un débat pluriel et inclusif.

Et ce débat pluriel impose que toutes les forces vives, politiques et citoyennes s’impliquent plus largement et  se rassemblent pour donner la preuve que le pays a vocation a s’unir dans sa diversité pour parachever la construction d’une véritable Nation. Honorable Députés, Distingués Invités, Tout en vous invitant à prier Dieu pour qu’il protège la Guinée et fasse prospérer son Peuple, je déclare ouverts les travaux de la Session Extraordinaire.

Je vous remercie "

Claude Kory Kondiano, président de l'Assemblée nationale

 

 

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account