Eventuel 3e mandat: l'opposition républicaine pourrait sortir son arme

Politique

Le projet du code électoral et l'éventuelle candidature d’Alpha Condé étaient au centre des discussions entre les membres de l'opposition républicaine réunis, mardi, 7 février 2017 au QG, de l'Union des forces démocratiques de Guinée -UFDG-. Cette réunion fait suite à un décret du Président Alpha Condé convoquant les députés à une session parlementaire extraordinaire le 9 février 2017.

Au terme de ce conclave, le porte-parole de l'opposition républicaine, Aboubacar Sylla a indiqué que l'opposition s'est félicitée de la convocation des députés pour l'examen du projet du nouveau code électoral. Cependant, elle craint une volonté de modification du projet par certains députés de la mouvance présidentielle. Une chose à laquelle va s'opposer l'opposition républicaine, promet le président de l'Union des forces du changement -UFC.

"Nous nous félicitons que la session extraordinaire du Parlement ait été convoquée à ce projet de code électoral qui va être disputé à l’Assemblée, amendé et probablement voté. Je crois qu’il y a eu plus ou moins un accord qui est intervenu entre les deux principaux groupes parlementaires de l’Assemblée nationale pour que ce texte soit adopté et que la promulgation doit avoir lieu très rapidement, afin qu’un chronogramme soit présenté par la CENI ", s'est réjoui Aboubacar Sylla.

Et de poursuivre: "malgré tout, nous sentons qu’il y a une velléité de certains responsables de la mouvance présidentielle qui souhaiteraient encore modifier les dispositions de l’accord dans le cadre de ce projet du code électoral. Nous réaffirmons toujours notre refus de modification de quoi que ce soit".

A propos d'un éventuel troisième mandat  pour Alpha Condé, l'opposition a exprimé son inquiétude: "tous les Guinéens conscients sont inquiets de l’allure que prennent les choses parce que et le président de la République et certains cadres de la mouvance présidentielle et même des hauts fonctionnaires de l’Etat entretiennent soit une ambigüité autour de cette question, soit alors présentent des velléités de tripatouillage de notre constitution pour que ce troisième mandat soit possible. Nous disons et nous répétons que nous nous opposerons jusqu’à la dernière énergie à ce tripatouillage de la constitution".

Cette inquiétude s'est matérialisée par l'accueil triomphal d'Alpha Condé, le 5 février dernier, à Kankan.  Cette réception illustre la volonté d'un troisième mandat, selon l'opposition républicaine.

"Nous avons donc regretté que la première personnalité politique du RPG, c’est-à-dire sa coordinatrice, se soit publiquement déclarée en faveur d’un troisième mandat pour le Pr Alpha Condé. Nous soupçonnons la mouvance présidentielle également d’avoir organisé des tintamarres à Kankan pour justifier une certaine popularité et amener ainsi de l’eau au moulin pour ceux qui prônent ce troisième mandat", s'indigne le porte-parole de l'opposition.

 Mais, pour cette idée d'un troisième mandat, l'opposition promet de disposer d'une arme de dissuasion, la création d'un front homogène.

Nous avons donc décidé de créer un front qui va être élargi à tous les partis politiques qu’il soit de l’opposition ou non, ainsi que tous les acteurs de la société civile, à tous les syndicats, à toutes les personnes physiques ou morales qui se sentent concernés par cette question, pour promouvoir des actions citoyennes contre le tripatouillage de la constitution, contre le troisième mandat du président de la République",  a prévu Aboubacar Sylla aux responsables du RPG.

Amadou Kendessa Diallo

+224 664 24 54 78

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account