"L’Africain est  bel et bien entré dans l’histoire ...par la grande porte ", répond Siaka Barry à Sarkozy

Culture

Lors de son passage historique à l’Université Cheik Anta Diop de Dakar, l’ancien président français avait tenu des propos très controversés à l’endroit du continent africain. Nicolas Sarkozy avait déclaré que "l'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire. […] Le problème de l'Afrique, c'est qu'elle vit trop le présent dans la nostalgie du paradis perdu de l'enfance. […] Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine ni pour l'idée de progrès".

Cette sortie médiatique de l'ancien président français avait suscité un tollé auprès des intellectuels africains qui n'ont pas manqué de rappeler à Sarkozy que l'Afrique était le berceau de la civilisation.

Récemment, c'est le ministre guinéen des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique de s'ériger contre cette contrevérité du candidat perdant des primaires de la droite en 2016 en France. Siaka Barry a contredit Nicolas Sarkozy à l'occasion d’une conférence sur la conservation des manuscrits africains.

"Contrairement à un certain discours fait à l’Université de Dakar comme quoi l’Africain n’était pas assez entré dans l’histoire, l’Africain est  bel et bien entré dans l’histoire non pas par  effraction, mais par la grande porte en plein possession de son moi culturel et qu’il a bien connu l’écriture. Et que les régions désertiques du Sahel ont été des vivants foyers de diffusion de l’écriture arabe qui fut acclimaté sous nos cieux et réutilisé dans nos différentes langues",  a-t-il déclaré.

 Kendessa Diallo avec A.S Diallo

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account