Top Stories

Grid List

En dépit d'un possible ce lundi entre syndicats grévistes et gouvernement, la situation reste tendue à Conakry, la capitale guinéenne. Depuis le matin, l'atmosphère est explosive dans certains endroits des communes de Conakry. On voit partout l'expression d'un mal-être social.

Conakry vit une journée agitée. Des manifestations spontanées sont constatées partout à travers les cinq communes. Ce, malgré l'annonce tardive par les syndicats de l'obtention d'un accord avec le gouvernement dans la nuit du dimanche à lundi. Ce possible accord qui pourrait être paraphé aujourd'hui est la seule issue pour une sortie de crise sociale dont l'ampleur prend une autre tournure.

De Sangoyah en passant par Cosa, Bambéto, Hamdallaye, Gbessia, partout de stigmates d'une manifestation violente entre manifestants et forces de l'ordre. Des pneus brûlés, des barrages érigés, la circulation est quasiment perturbée.

On remarque la présence des forces de l'ordre qui peinent à disperser les manifestants. Ce sont parfois de véritables scènes à l'Intifada.

D'ailleurs, un habitant de Hamadallaye vient de nous informer qu'un jeune a reçu une balle dans son bras sans ajouter plus sur son état de santé.

Des témoignages font également état de tirs dans certains quartiers réputés chauds de la capitale guinéenne.

En attendant la fin de la grève observée depuis plus de deux semaines, Conakry bouillonne.

Lejourguinee.com

 

C'est tard dans la nuit du samedi à dimanche que les syndicats grévistes et le gouvernement ont trouvé un accord, a annoncé la cellule de communication du gouvernement. 

"Après plusieurs jours de négociations, syndicats et Gouvernement sont tombés d’accord sur un protocole d’accord ce dimanche soir à Conakry", lit-on sur le site du gouvernement.

Selon la même source, Moussa Balato Keita, le Secrétaire général de la FSPE, a déclaré que "les parties vont procéder aux formalités d’usage pour émettre une déclaration officielle demain lundi 20 février 2017. Nous vous remercions d’avoir observé cette grève pendant 13 jours. Les détails vous seront donnés dans la déclaration de suspension dès demain".

Plusieurs citoyens avaient appelé à une grande mobilisation ce lundi pour faire plier le gouvernement face à la fermeture des classe qui a duré près de trois semaines. C'est dans ce cadre que l'artiste Elie Kamano a été arrêté dimanche à Conakry à son domicile par les services de sécurité parce qu'il avait appelé à une manifestation ce lundi pour réclamer l'ouverture des classes. 

Lire ici la vidéo <iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/QB0xlrO-pCU" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Lejourguinee.

 

 

 

Le directeur d'une radio en République dominicaine et l'un de ses journalistes ont été tués mardi par balles par un inconnu, en pleine émission retransmise en vidéo sur internet, selon la police.

"Pour l'instant il y a deux morts et une personne blessée", a indiqué à la presse le colonel William Alcantara, porte-parole de la police nationale à San Pedro de Macoris, ville située à 61 kilomètres à l'est de la capitale Saint Domingue.

Les victimes sont Leonidas Martinez, journaliste et directeur de la radio 103.5 FM, et Luis Manuel Medina, commentateur du programme d'actualités Milenio caliente. La secrétaire de la station de radio, Dayana Garcia, a été blessée dans l'attaque.

L'émission était retransmise en direct sur Facebook et la vidéo montre M. Medina en train de lire des informations nationales au micro, puis on entend deux tirs au loin mais le journaliste continue son travail encore quelques secondes.

Juste avant que la vidéo coupe, il suit d'un regard inquiet une personne qui vient de rentrer dans le studio, qu'on ne voit pas à l'image, et une voix féminine crie "tiros, tiros, tiros" (on tire, on tire, on tire), puis l'écran devient noir.

Les employés de la radio ont raconté que l'attaquant a d'abord tué le directeur de la station dans son bureau avant de se diriger à la cabine d'enregistrement pour assassiner le journaliste, puis de tirer sur la secrétaire.

Mercredi matin, un important dispositif policier était déployé devant la station de radio, installée dans un centre commercial. Certaines vitres de la station étaient brisées et une mare de sang était visible devant.

La Société interaméricaine de presse (SIP), organisme de défense de la liberté de la presse sur le continent américain, a condamné cette "tragédie qui touche la grande famille du journalisme en République dominicaine", selon un communiqué.

Elle a enjoint les autorités à "réaliser une enquête rapide et en profondeur pour connaître le mobile, identifier le responsable (de ces meurtres) et le conduire devant la justice".

En 2016, la République dominicaine était classée 62e, sur 179, dans l'indice sur la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.

"Les journalistes qui osent s'en prendre à la corruption ou au trafic de drogues sont souvent les victimes de violence physique voire de meurtre", note RSF sur sa page internet consacrée à ce pays.

Aux Etats-Unis en 2015, le meurtre en direct de deux journalistes d'une télévision locale, un drame sans précédent, avait particulièrement choqué, notamment parce que le tueur - un de leurs anciens collègues - avait également filmé la scène pour ensuite la diffuser sur les réseaux sociaux.
 

AFP

 Moscou, le 15 février 2017: la société RUSAL (code commercial sur la bourse des valeurs de Hong-Kong : 486, sur Euronext: RUSAL/RUAL, sur la bourse de Moscou RUAL/RUALR), l’un des premiers producteurs mondiaux d’aluminium, annonce la création en Guinée d’un  laboratoire moderne qui assure le haut niveau de sécurité pendant les recherches scientifiques en laboratoire (Biosafety level 3 selon la classification internationale).

Pour assister à la cérémonie  d’ouverture du  laboratoire le 15 Février, le chef du Rospotrebnadzor, Anna Popova, l’adjoint du ministre russe des Affaires Etrangères, Représentant spécial du  Président de la Fédération de Russie  chargé du Proche-Orient et des pays Africains, Michael Bogdanov et le Directeur de la division alumine de RUSAL, Yakov Itskov sont arrivé en Guinée.

Le laboratoire a été installé au centre de Recherche en épidémiologie-microbiologie et soins médicaux (CREMS) construit par RUSAL en 2015 pour lutter contre l’épidémie d’Ebola sur le territoire guinéen. L’investissement de RUSAL pour la construction  de CREMS se chiffre à plus de 10 millions de dollars.

Dans le cadre du partenariat public–privé entre RUSAL et Rospotrebnadzor (le service Fédéral de surveillance dans la sphère de sécurité des droits des consommateurs et la prospérité humaine) et son département scientifique, une partie du CREMS a été réorganisé en  laboratoire stationnaire qui permet dans des conditions requises de faire des analyses de laboratoire avec un niveau très élevé de sécurité. Ce travail de réorganisation d’une partie de CREMS  a été réalisé par RUSAL en un court temps avec le respect de toutes les normes sanitaires-épidémiologiques internationales et les recommandations des scientifiques ingénieurs de Rospotrebnadzor. RUSAL a également  aidé à transporter et à monter ce matériel de haute précision qui fait plus de 50 tonnes destinée à ce laboratoire.

Dans un futur proche, le laboratoire installé dans les locaux du CREMS et l’Institut de recherche biologique de Guinée  (IRBAG, Kindia), feront partie du centre  Russo-Guinéen de Recherche scientifique en épidémiologique et de prophylaxie des maladies infectieuses. Ce nouveau centre Russo-Guinéen n’aura pas son similaire dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest en terme d’utilisation de  haute technologie et de système de sécurité biologique. La mise en service de ce nouveau laboratoire donnera la possibilité de faire le diagnostic des infections dangereuses de manière opérationnelle. Cette rapidité permettra à la sécurité du système sanitaire national de la République de Guinée d’atteindre une nouvelle qualité plus élevée.

 «RUSAL qui a atteint des résultats positifs dans la lutte contre le virus Ebola en Guinée, continue de prendre une part active dans l’amélioration de la couverture sanitaire de la République. L’ouverture du nouveau laboratoire infectieux avec un équipement  unique  y compris pour la Russie, va empêcher la propagation des maladies dangereuses pour la vie des populations locales», – a fait remarquer le Directeur Général de RUSAL, Vladislav Soloviev.

Pendant la période d’épidémie d’Ebola, en Avril 2014, RUSAL est l’une des premières compagnies étrangères en Guinée à acheter et mettre à la disposition du ministère de la santé  de la République de Guinée  un lot de médicaments et de produits sanitaires de prophylaxie. D’août 2014 à nos jours, RUSAL assure la prises en charge matérielle et technique pour le fonctionnement de l’équipe spéciale anti-épidémie de Rospotrebnadzor envoyer en Guinée.

Réalisant les tâches du partenariat public-privé, RUSAL a organisé en Guinée une série de séminaires scientifique et pratique avec la participation d’éminents scientifiques de la Fédération de Russie: l’académique Victor Маleev, le professeur Konstantin Zhdanov. RUSAL contribue ainsi pour la participation des représentants de la Russie aux congrès scientifiques internationaux (Маlabo, Conakry, Kindia, Моscou, Genève).

RUSAL qui évolue en Guinée  depuis  2001, est l’un des plus grands investisseurs dans ce pays.  En Guinée, RUSAL possède la Compagnie des Bauxites de Kindia (CBK), également le complexe bauxite-alumine de Friguia.  En dehors de cela, RUSAL continue la Réalisation du projet pour l’exploitation du plus grand gisement de bauxite au monde «Dian-Dian» dans la région de Boké.  La réserve prouvée du gisement de «Dian-Dian » est de  564 millions de tonnes.

 

Située à plus de 500 km de Conakry et à 120 km de Labé, la préfecture de Mali a vécu un week-end très agité suite aux violences  provoquées par le Commandant du Bataillon d'Infanterie, le colonel Issa Camara, décrit par les citoyens comme un zélé et barbare.

RSS Feed

Registration

Discours du PRAC à Kaloum

Global Alumine

Joignez-Lejourguinée-Facebook

Maison de Presse Guinée

Maison de Presse

Partenaires

guineenouvelle
   
Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account